Sélectionner une page

D’une publication, 4 langues… et plein d’encarts didactiques per l’italiano!

par 29-10-2020Featuring-FR, Lectures0 commentaires

D’une pierre 4 coups vient de paraître aux éditions Salvioni. Ce livre quadrilingue atypique offre un florilège d’expressions idiomatiques en français, allemand, italien et romanche. Accompagnées d’illustrations originales, cette publication permet de découvrir un aspect divertissant et drôle du plurilinguisme helvétique. En complément, des fiches didactiques pour l’enseignement de l’italien langue étrangère sont mises à disposition gratuitement. Le CeDiLE propose un petit tour d’horizon de ce projet éclectique.

Mettez d’abord une dizaine de linguistes, une vingtaine de didacticien·ne·s, puis ajoutez à peu près la même quantité d’illustrateur·trice·s suisses talentueux (dont Wazem, Chapatte, Caro et feu Mix&Remix pour la partie francophone) dans votre projet. Délayez le tout sur un fond de subventions fédérales et institutionnelles, et n’oubliez pas de saupoudrer ce savant mélange d’une pointe de patriotisme helvétique plurilingue. Laissez mijoter durant quelques années, imprimez le tout en couleur puis savourez le résultat: un magnifique livre quadrilingue (français, allemand, italien et romanche) de 280 pages décryptant les origines et la signification d’expressions idiomatiques avec beaucoup d’humour et de finesse! La parution de ce livre et du site internet qui l’accompagnent n’est pas qu’une occasion de célébrer le plurilinguisme quadrilatère de la Suisse; c’est aussi une action pour promouvoir l’enseignement de la langue italienne.

De la promotion de la langue italienne au dialogue plurilingue et interculturel

D’une pierre 4 coups est le fruit d’une longue collaboration rassemblant des individus issus de milieux linguistiques, culturels et professionnels variés. L’idée de ce panachage littéraire et pédagogique a surgi entre 2013 et 2018, au cours des manifestations itinérantes de la “Settimana della Svizzera italiana” organisée par l’Università della Svizzera italiana. Nicole Bandion, responsable du projet, explique en introduction du livre le concept directeur de l’ensemble du projet: découvrir des expressions idiomatiques renvoyant à des images parfois radicalement différentes dans chacune des langues nationales. Le Conseiller fédéral Ignazio Cassis a visiblement pu faire l’expérience de ces divergences conceptuelles, puisqu’il explique en préface que pour exprimer une même idée, les 7 sages utilisent des mots bien différents:

Quand quelque chose ne nous regarde pas, je parle de choux (« Non sono cavoli nostri ») ; les Conseillers fédéraux Berset et Parmelin évoquent les oignons (« C’est pas nos oignons ») ; quant aux Conseillères fédérales Amherd, Keller-Sutter et Sommaruga et au Conseiller fédéral Maurer, ils mêlent la bière au débat (« Das ist nicht unser Bier »). Et grâce à cet ouvrage, nous apprenons que c’est une table de multiplication qui est utilisée en romanche ! 

Ignazio Cassis, https://quadrilingues.ch/ (consulté le 14.10.2020)

L’idée n’est donc pas de montrer des images communes à ces 4 langues, mais bel et bien de souligner la diversité des concepts qui se dégagent dans chacune des langues nationales, quitte à présenter des ovnis intraduisibles comme “Abbiamo fatto 30, facciamo 31” (“nous avons fait 30, faisons 31”, n°16) ou encore “Eppis isch um 08/15” (“Quelque chose est 08/15”, n°27). Si vous ne savez ni l’italien, ni le romanche, ni le (suisse-)allemand, pas de problème: des linguistes ont rédigé des explications  à la fois drôles et scientifiques, adaptées dans les 4 langues! Le produit final est extrêmement bien documenté et l’impression est d’excellente qualité, ce qui met autant en valeur les textes que les illustrations.

Des ressources riches et variées pour l’enseignement de l’italien

En complément du livre, le site internet contient de nombreuses fiches pédagogiques pour l’enseignement de l’italien langue étrangère. Adaptées aux niveaux primaire, secondaire 1 et 2, ces encarts didactiques ont été réalisées par des didacticien·ne·s des Hautes écoles pédagogiques des Grisons (PHGR) et du Tessin (SUPSI). Les fiches incluent des activités basées sur les expressions idiomatiques italiennes du livre et favorisent l’apprentissage de compétences de communication de manière ludique. Les explications destinées aux enseignant·e·s ne tournent pas autour du pot: elles sont rédigées de façon claires et incluent des repères ou adaptations en lien avec les programmes d’études romands et alémaniques. Téléchargeables gratuitement au format pdf, les fiches sont surtout pensées pour des activités de classe traditionnelles. Si l’on regrette un peu l’absence d’interactivité entre les contenus de ces pdf et des ressources disponibles sur internet, les enseignant·e·s d’italien adoreront la diversité, l’humour et la cohérence des activités proposées.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, rendez-vous sur le site www.quadrilingues.ch . Vous y découvrirez aussi des contenus médiatiques interactifs dans les quatre langues (“espace langues”), notamment des enregistrements réalisés dans les 6 idiomes du rhéto-romanche ainsi que d’autres pépites dialectologiques de l’italien, du français et du suisse-allemand.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment le confinement a remis le rôle des enseignant·es de langues étrangères au goût du jour

Comment le confinement a remis le rôle des enseignant·es de langues étrangères au goût du jour

Depuis le confinement, il est soudain devenu évident que l’enseignement des langues étrangères ne se limite pas à la seule transmission d’une langue. L’enseignement des langues étrangères est tellement plus complexe ! Sur la base de trois entretiens avec des enseignants de différents niveaux scolaires et de différentes régions linguistiques, Drita Kelmendi offre un aperçu des défis que pose l’enseignement d’une langue étrangère à distance. Depuis le 13 mars, élèves, parents et enseignants ont remarqué que l’enseignement des langues sans enseignant·e de langue en présentiel n’est pas vraiment possible…

lire plus
Share This