Une nouvelle association pour élargir les horizons francophones et didactiques [Podcast]

Née au fil de rencontres initiées en Suisse, l’Association Réseau francophonieS rassemble des personnes actives dans l’enseignement et la promotion du français dans le monde. Sa mission : contribuer activement à « la construction et transmission d’une francophonie plurielle, plurilingue et pluricentrique ». Entretien avec Victor Saudan et Roberto Paternostro, membres du comité de l’association.

Lorsqu’on navigue sur la page internet de l’Association Réseau francophonieS, il est difficile de passer à côté du « S » majuscule du mot « francophonieS ». D’ordinaire réservée au début des phrases ou noms propres, cette majuscule finale, « c’est un peu une vision », raconte Victor Saudan (PH Luzern) dans ce podcast. Roberto Paternostro (Université de Genève) le rejoint dans ses explications : l’insistance sur le pluriel des francophonies vise à souligner la diversité de la langue française ainsi que des cultures et des personnes francophones à travers le monde.

Histoire d’un réseau de passionné·e·s de langues et cultures francophones

Si le réseau s’est officiellement constitué en association en 2020, Victor Saudan raconte comment il a commencé à tisser des relations internationales une dizaine d’années plus tôt à la Haute école pédagogique de Lucerne, son institution d’attache. Le membre fondateur de l’association explique comment il s’y est pris pour réactiver la mobilité de ses étudiant·e·s à travers la francophonie et de leur donner l’envie d’apprendre le français.

Pour créer des relations de mobilité riches et intéressantes, il faut parler de contenus qui nous réunissent, qui créent un lien aussi entre les enseignants.

Victor Saudan

Podcast avec Victor Saudan et Roberto Paternostro

Selon Victor Saudan, ses premières expériences lucernoises ont progressivement permis de forger des liens institutionnels solides, notamment à travers des colloques et rencontres très prolifiques (par exemple lors de soirées marocaines à Lucerne). La création d’une association permet d’officialiser et prolonger l’aventure, dans le but d’encourager la relève à poursuivre des expériences visant à transmettre une vision plurielle des francophonies, notamment en développant « une didactique des francophonies ». Cet objectif se concrétise sous la forme d’ateliers, de colloques et publications (une collection FrancophonieS est prévue dès le printemps 2022 aux éditions l’Harmattan), mais aussi d’échanges entre enseignant·e·s et didacticien·ne·s, impliquant parfois des étudiant·e·s et des élèves. En outre, l’Association Réseau francophonieS souhaite offrir son expertise à toute institution qui s’y intéresse.

Chaque région francophone est une francophonie à part entière qui contribue à cette constellation de francophonies (…) ce n’est pas quelque chose qui émanerait du centre

Roberto Paternostro

Rassembler dans la diversité

L’association fédère des membres aux horizons multiples : littéraires, linguistes ou enseigant·e·s d’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord. Cette constellation reflète le caractère décentralisé de la mission. En effet, l’insistance sur la pluralité des francophonies est aussi une manière de se démarquer de standards franco-français, d’une norme linguistique et culturelle qui dicterait les usages de la langue dans le monde entier. Cette conception entraîne des répercussions sur la façon de concevoir les locuteur·trice·s en tant que membres de ces francophonies. En effet, selon les invités de notre podcast, chaque personne qui a choisi de tisser des liens avec la langue française devient un centre qui, à l’instar des structures rhizomatiques, rejoint d’autres « centres » individualisés. L’enjeu n’est pas tant géopolitique pour Victor Saudan, mais philosophique. Durant l’entretien, les deux membres insistent aussi sur le rôle de la variation linguistique et du plurilinguisme, perçus comme richesse dans la promotion de ces francophonies.

« Le plurilinguisme n’est pas un handicap, mais vraiment une valeur ajoutée. »

Roberto Paternostro

Victor Saudan souligne finalement la nécessité de trouver des solutions didactiques concrètes, de chercher des manières d’aborder des contenus avec des étudiant·e·s de français. Tout en donnant des exemples pratiques durant le podcast, il invite à mener des réflexions sur les pratiques d’enseignement pour faire vivre la francophonie en classe. Roberto Paternostro le rejoint dans ses propos ; il souligne la volonté des didacticien·ne·s de l’association de se détacher de toute approche folklorique ou exotique de la francophonie à travers le partage de matériel et d’expériences didactiques qu’ils qualifient « d’authentique ». Cet effort passe par une meilleure intégration des étudiant·e·s dans le réseau. Afin de promouvoir une relève jeune et dynamique, l’Association Réseau francophonieS offre à chaque étudiant·e qui le souhaite d’y adhérer gratuitement.


Abonnezvous aux podcasts du CeDiLE sur votre plateforme de streaming préférée: Spotify, Deezer et bien d’autres!


Lien vers le site de l’Association Réseau francophonieS

Image d’en-tête: Roberto Paternostro (2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.